17 juin 2014

HUMEUR – Un concept est toujours un ensemble cohérent de détails

Bien réfléchir avant de généraliser

En franchise, créer un concept et le faire évoluer à partir de son ADN exigent une veille permanente.

Tout franchiseur lance un réseau par conviction de ses idées. Il en construit le succès à travers sa vision du marché et sa stratégie de développement. Il pérennise son enseigne en établissant les conditions d’un dialogue sincère et positif avec ses franchisés, durant lequel il demeure seul décisionnaire final quant aux améliorations à généraliser sur tous les points de vente.

Un concept est toujours un ensemble cohérent de détails réfléchis, qui constituent les éléments différenciateurs, couramment appelés signes distinctifs, d’une marque.

Attention aux bonnes intentions manquant de professionnalisme !

Cette nécessaire précision dans la définition du concept s’étend jusqu’au moindre élément de communication, chacun étant de plus identifié par le logo Temporis qui appartient à la communauté des franchisés, et non à chaque franchisé de manière individuelle.

Même une carte de vœux envoyée aux clients entreprise et aux clients intérimaires d’une agence doit faire l’objet d’une validation, par ailleurs contractuelle, de la part du franchiseur, seul garant de l’intégrité du réseau. Si cette production traditionnelle en fin d’année, malgré une bonne intention de départ, manque de professionnalisme ou exprime un message incompatible avec l’esprit de notre affiche, elle dessert alors les intérêts de l’ensemble des membres du réseau.

Cette initiative ne sera, de plus, pas correcte par rapport à tous les autres franchisés qui respectent les règles et choisissent leurs cartes de vœux parmi celles définies par le franchiseur. Elle peut aussi, si elle n’est pas recadrée, en entraîner d’autres : création de calendrier propre, choix des cadeaux aux clients « entreprise » et « intérimaire » – toujours identifié par le logo Temporis…-, musique d’attente personnelle, etc.

S’il y avait autant de signes distinctifs que d’agences, il n’y aurait plus de réseau ! La notoriété d’un réseau, génératrice de trafic en points de vente, se construit sur une unité dans la communication.

Un quart des franchisés participent aux CDTC

Les Commissions de Dialogue, Travail et Concertation (CDTC) portent bien leur nom : c’est l’outil Temporis destiné à collecter les idées individuelles de nos franchisés, afin de les confronter à l’avis de 5 franchisés et de choisir les plus pertinentes, avec l’aval du franchiseur, avant de les généraliser à l’ensemble du réseau.

Les CDTC sont le lieu choisi pour permettre l’émergence de détails en apparence mineurs et parfois éléments différenciateurs en devenir de l’enseigne. Un quart des franchisés Temporis participent aux CDTC, dont les membres sont renouvelés chaque année.

Pour conclure, si je n’avais qu’un vœu à formuler à tout franchisé, je le ferai sous forme de carte d’invitation : venez participer aux commissions de travail de votre réseau, c’est le meilleur moyen de vous sentir partie prenante dans l’amélioration du concept !

LAURENCE POTTIER-CAUDRON

Et vous, franchisé de toute enseigne, accepteriez-vous que votre franchiseur ne soit pas vigilant sur l’utilisation des signes distinctifs de l’enseigne que vous avez choisie ?