15 juin 2015

NEWS – Valérie et Grégoire Hardouin (Temporis Bourges) : « Notre métier d’entrepreneur s’est transformé »

Après la création de leur agence à Bourges et l’ouverture d’un point d’accueil à Vierzon, Valérie et Grégoire Hardouin ont choisi de lancer une nouvelle entité, Temporis Consulting. Cette spécialisation dans le travail temporaire, clairement identifiée, leur confère une crédibilité supplémentaire et leur donne accès à de nouveaux marchés. La quête de différenciation demeure nécessaire pour toute PME.

Des recrutements à enjeux

Le 18 mai 2015, à Bourges, Valérie et Grégoire Hardouin ont ouvert leur troisième entité, une agence Temporis Consulting.

« Dans un marché en évolution, on constate que le secteur tertiaire occupe une part de plus en plus prépondérante dans le travail temporaire. Notre agence Temporis Consulting nous permet de diversifier notre activité en proposant le recrutement en CDI. Le processus de recherche et de sélection d’un candidat est plus long et complexe que pour une fonction traditionnelle, car il s’agit d’un poste-clé, stratégique pour l’entreprise cliente. Dans notre réseau, nous bénéficions d’une formation de trois jours au siège du franchiseur pour intégrer les composantes de cette spécialisation de notre métier : tests de personnalité, appréhension des seniors, etc.

Nos équipes montent également en compétences à travers cette nouvelle facette des ressources humaines, en offrant une gamme complète de services. Pour une PME comme la nôtre, il est fondamental d’apporter en permanence des éléments de différenciation supplémentaires à ses clients. Après six années d’existence, même si l’enseigne commence à être connue dans la région, il faut toujours savoir se renouveler, faire l’évènement, car nous sommes en concurrence avec des géants dans le domaine du travail temporaire », souligne Valérie Hardouin, franchisée Temporis.

Transformation du métier d’entrepreneur

Le local de l’agence originelle a offert l’opportunité d’ouvrir une partie dédiée à Temporis Consulting sans réaliser de travaux.

«  Cette spécialisation du concept nous identifie clairement comme cabinet de recrutement. Ce qui nous donne de la crédibilité et accès à de nouveaux marchés en recherche de profils qualifiés, comme la banque et l’assurance, voire nous aide à déverrouiller certaines portes », affirme Grégoire Hardouin, franchisé Temporis.

« Pour notre entreprise, cette évolution est favorisée par l’émulation existant au sein de notre réseau. Elle n’est cependant possible que si l’on a confiance en ses équipes. Avec cette troisième structure, nous changeons de façon de pratiquer notre métier d’entrepreneur, en déléguant davantage de responsabilités. Je continue de m’occuper de la gestion au sens large des agences – management des permanents, juridique, recrutement des clients intérimaires -. L’intégration d’une ACA me libère de certaines parties, comme la rédaction des contrats. Grégoire est en charge de la partie relationnelle avec les clients, de leur fidélisation. Nos rôles sont complémentaires. Leur répartition a été facilitée par le fait que nous l’avions déjà fait lorsque nous étions salariés d’American Express. Vivre en couple et partager le même bureau toute la journée peut s’avérer compliqué. Notre force est que nous ne nous croisons pratiquement pas pour le travail. Nous sommes même obligés de nous rappeler dans la journée ! On a ainsi toujours des choses à raconter. La communication est indispensable car séparer les rôles implique de savoir se retrouver sur la même politique pour l’entreprise et prendre rapidement des décisions. Il faut aussi se connaître et s’apprécier, faire confiance à l’autre sur son domaine, qu’il maîtrise, même si l’on voit les choses différemment », indique Valérie Hardouin.

« Mon métier s’est également transformé. J’organise mieux ma prospection afin de rationaliser mon temps. Je travaille beaucoup plus l’approche marketing que le pur relationnel. Notamment grâce à mon réseau local. En septembre 2012, j’ai ainsi été l’un des fondateurs du BNI de Bourges, qui compte aujourd’hui 36 personnes. Le maître-mot de cette organisation à la culture anglo-saxonne : « Le seul moteur de notre croissance, c’est d’être différent des autres ». Il faut donc déterminer cet avantage concurrentiel et savoir l’exprimer. Ce travail en amont nécessite introspection, synthèse et imagination, mais favorise la performance en clientèle. Cela m’a aidé à prospecter une population rare pour nos agences, les commerçants, avec un argument taillé sur mesure pour leur problématique », confirme Grégoire Hardouin.

Épanouissement personnel

A l’origine agent de voyages polyvalent et billettiste international, Grégoire Hardouin est devenu commercial par correspondance avec son tempérament.

« Je voulais être steward. C’est pourquoi j’ai été volontaire pour un service long de 18 mois au sein de la marine, comme maître d’hôtel. La guerre du Golfe a impacté l’activité du transport aérien. J’ai alors intégré une agence de voyages par le biais de l’intérim. Pour ma seconde mission, j’étais en charge des voyages d’affaires pour American Express. Cela a été le début d’une quinzaine d’années au service de cette multinationale. Il faudrait toujours choisir son métier en fonction de son tempérament. Ce qui a été mon cas pour la carrière commerciale. Aller vers les autres, capter leur attention, faire que les gens se souviennent positivement de vous, être en représentation comme sur une scène de théâtre m’était naturel. La découverte de soi fait que l’on travaille ensuite davantage ce qui vous correspond profondément.

Depuis que je partage la vie de Valérie, nous avons eu envie de créer notre entreprise, qui reste une manière intéressante et accessible à tous pour s’élever socialement. Il y a déjà 17 ans, nous avions été à Franchise Expo – notre seul salon -, pour nous lancer en bénéficiant de la structure d’accompagnement d’un franchiseur, mais aucun concept ne nous avait alors transcendés. Dix ans plus tard, nous avons étudié les enseignes sélectionnées par l’Indicateur de la Franchise, notamment concernant la faisabilité du chiffre d’affaires. Le métier de Temporis faisait appel à nos compétences réciproques, et ayant été intérimaire, je savais combien un emploi temporaire pouvait lancer une carrière. Après six années en franchise, et malgré un marché difficile, notre bilan continue de progresser. La transformation de notre métier, avec l’activité Temporis Consulting, aide à ne pas laisser la lassitude s’installer », note Grégoire Hardouin.

« Je n’ai rien vu passer. J’ai encore l’impression d’avoir commencé l’aventure Temporis il y a peu. Je suis presque étonnée de pouvoir ouvrir notre troisième entité, et fière de ce que nous avons fait. A titre personnel, nous avons trouvé notre rythme de croisière, et créé une certaine alchimie avec nos deux enfants. Le réseau Temporis a aussi bien évolué. Nous entrons dans une phase de changement, avec beaucoup de renouvellements en perspective et des attentes qui ne sont pas les mêmes pour les franchisés lors de leur second contrat », ajoute Valérie Hardouin.

A lire également :
> PORTRAIT – V. Hardouin (Temporis Bourges) : « Toutes les différences sont représentées dans le réseau »



Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

*