24 novembre 2014

NEWS – Alexandrine PERRIN (Temporis Montpellier Est) : « La relation avec les fondateurs du réseau a été décisive pour créer sereinement mon agence »

A 31 ans, Alexandrine Perrin, assistante commerciale puis associée Temporis à Tours, a créé en novembre 2014 sa propre agence dans le réseau à Montpellier-Est.

Franchisée Temporis Montpellier EstSans chaise, ni lumière

Après un BTS d’assistante de gestion PME-PMI, Alexandrine Perrin intègre rapidement le service recouvrement dans la téléphonie.

« Pendant 18 mois, j’ai géré le contact avec des personnes mécontentes, ce qui m’a appris l’empathie et le sourire au téléphone. Un jour, je vois une annonce pour un recrutement sur la porte de l’agence Temporis en cours d’ouverture à Tours, non loin de chez moi. J’appelle immédiatement, j’ai le futur franchisé en ligne. Au bout de quelques échanges, il m’affirme que « ça ne peut pas coller ». Je lui réponds : « Comment pouvez-vous me dire cela après seulement deux minutes ! ».

Il me convoque le lendemain pour un entretien en face à face, sans chaise ni lumière, dans un local en travaux… Le bonheur en plein mois de décembre ! Après un test de personnalité, le franchisé me propose la place d’assistante commerciale. A condition que je démissionne de mon CDI sans préavis. Je suis donc partie négocier mon départ précipité avec mon patron qu’on surnommait « le gorille »… c’est vous dire ! Le lundi, je débutais chez Temporis », se souvient Alexandrine Perrin, aujourd’hui franchisée du réseau à Montpellier-Est.

La solution rêvée

Alexandrine Perrin sera assistante commerciale durant trois ans, puis responsable d’agence.

« La diversité et la polyvalence des tâches dans le travail temporaire font que l’on ne s’ennuie jamais, que l’on a toujours un stress positif et que l’on ne voit jamais l’heure passer. En 2011, le franchisé a émis le souhait de quitter le réseau pour rejoindre sa région natale. Je n’avais jamais imaginé avoir ma propre agence, mais je ne me voyais pas arrêter l’aventure Temporis à ce moment-là, même avec un beau chèque de départ. J’ai donc proposé de racheter l’agence avec deux autres collègues.

Deux ans plus tard, ma vie personnelle me conduit à imaginer mon avenir dans le sud de la France, reste à l’annoncer aux fondateurs du réseau auprès desquels je m’étais engagée sur Tours pour 7 ans. Laurence Pottier-Caudron et Pierre Moritel m’ont proposé la solution rêvée que je n’aurai osée émettre : ouvrir une agence à Montpellier. Entre-temps, en mai 2014, ma famille s’est agrandie avec la naissance de mon fils », se réjouit Alexandrine Perrin.

Alexandrine de Temporis

Dès février 2014, Alexandrine Perrin prépare l’ouverture de son agence.

« Mi-mars, le business plan était terminé. J’ai eu des entretiens avec les banques jusqu’à compter 8 mois et demi de grossesse.

Mes sept années chez Temporis ont été un véritable appui pour créer dans le même métier et le même réseau. Deux banques m’ont donné une réponse favorable, ce qui m’a permis, en les mettant en concurrence, d’obtenir la garantie financière pour mon emprunt.

La recherche du local a été plus difficile, dans une ville où il est compliqué de répondre à l’ensemble des critères voulus par le concept. J’avais repéré un bien idéalement placé avec des pierres apparentes, mais le propriétaire ne me proposait qu’un bail précaire de trois ans. Avec Laurence, nous avons validé un emplacement sur une avenue nouvellement créée.

Je n’ai pas eu à refaire la formation du réseau, mais j’ai souhaité participé aux trois jours consacré à la gestion et aux logiciels. La relation avec les fondateurs du réseau a été décisive pour créer sereinement mon agence, avec l’accompagnement de leurs équipes. Il me reste aujourd’hui une organisation en tant que jeune maman. J’ai toujours eu besoin de rester avec Valoris. J’ai parfois le sentiment de m’appeler Alexandrine de Temporis, le réseau fait partie de mon identité ! », conclut la joyeuse franchisée.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*