24 septembre 2012

HUMEUR – Le pilote « Temporis Santé », nouvelle déclinaison de notre concept original, lancé fin 2012

Temporis continue d’innover sur son marché. Notre réseau lancera d’ici la fin de l’année une déclinaison de son concept sur le prometteur secteur de la santé. Afin d’allier un développement économique à une mission d’utilité publique.

« Temporis Santé » imaginé dès la création du réseau

Dès le lancement de notre réseau, le secteur de la santé, a été considéré comme une future déclinaison de notre réseau.

C’est, en effet, un métier à part entière ou l’approche, la clientèle et la zone d’activité sont différentes du marché classique.

Dans le travail temporaire, le secteur de la santé reste une niche : 9400 emplois équivalents temps plein, soit à peine 1% du marché total… et la totalité des intérimaires des agences du réseau Temporis !

En revanche, la rentabilité d’un point de vente est meilleure en raison du moindre nombre d’intérimaires à gérer pour atteindre le seuil de rentabilité. Les perspectives du marché de la santé, sur lesquelles je reviendrai en détail plus loin, sont très importantes.

Une niche du travail temporaire, à forte rentabilité

Dans ce contexte, la spécialisation de l’agence d’emploi sur la santé (1) se révèle être une nécessité pour avoir une crédibilité auprès des clients ou prescripteurs : hôpitaux, cliniques, pharmaciens, médecins… D’une part, il existe de nombreux profils pour un même métier, comme infirmière par exemple, selon le service où l’intérimaire sera affecté : gérontologie, oncologie, etc. A contrario, un préparateur de commandes peut s’intégrer et donner satisfaction dans une entreprise, quel que soit son secteur. D’autre part, l’intérimaire intervient auprès d’un public fragile et n’a pas le droit à l’erreur, ni même à l’approximation.

Nous avons ainsi adapté notre concept au secteur de la santé, en respectant nos grands principes éprouvés à travers près de 90 agences, comme la notion d’intérimaire considéré comme un client. Parmi les changements, nous avons dessiné des zones de chalandise bien plus grandes que pour une agence Temporis classique. Nous développons aussi des outils de communication ainsi qu’un site dédiés à cette activité. Si notre réseau est un nouveau venu sur ce marché prometteur, il s’imposera par ses fondamentaux. La notion de client intérimaire sensibilisera en particulier les infirmiers, qui peuvent se sentir dans certains cas insuffisamment considérés à travers des tâches qu’on leur confie.

30 000 postes d’ores et déjà vacants

Cette spécialisation des agences « Temporis santé » permettra d’investir un marché en plein développement. Le secteur de la santé, c’est 7% de l’emploi, soit 1,8 million de personnes, avec des effectifs qui ont augmenté cinq fois plus vite que la population au cours de la dernière décennie. En 2015, 40% des salariés de la fonction hospitalière seront concernés par le départ en retraite. Avec le vieillissement de la population, 350 000 créations d’emplois nettes sont attendues dans les dix prochaines années dans le domaine de la santé. 30 000 postes sont d’ores et déjà vacants. Engager le réseau Temporis sur ce marché, c’est allier un développement économique à une mission d’utilité publique.

Pour réussir cette gageure, il est de notre responsabilité de franchiseur, de tester nous-mêmes cette entrée sur un tout nouveau marché pour notre réseau à travers une unité-pilote, qui démarrera d’ici la fin de l’année dans la région Midi-Pyrenées.

En fonction des résultats et du développement de cette agence, le concept « Temporis Santé » pourrait être proposé dès le salon de la franchise de Paris en 2014.

LAURENCE POTTIER-CAUDRON

(1) On compte 250 agences d’emploi « médicales » en France