19 juillet 2014

HUMEUR – Les commissions de travail, lieux de dialogue appropriés entre franchiseur et franchisés

Dialogue franchiseur-franchisés codifié

Le dialogue entre un franchiseur et ses franchisés est primordial.

Il permet de faire émerger les bonnes pratiques, de les tester sur un certain nombre d’agences et, une fois retravaillées et validées, de les diffuser à l’ensemble du réseau sous forme d’amélioration du concept.

Pour fonctionner de manière efficace, ce dialogue doit être codifié, comme c’est le cas pour tous les réseaux de franchise.

Composition des CDTC représentative du réseau

Cette concertation a donc lieu selon différentes thématiques au sein de commissions de travail, composées de 5 franchisés et du franchiseur et rebaptisées « Commission, Dialogue, Travail et Concertation » (CDTC) chez Temporis.

Elle se déroule sous le sceau de la confidentialité pour offrir une vraie liberté de parole à tous les protagonistes. Elle s’articule autour d’une règle immuable : toute proposition d’amélioration du concept, avant sa diffusion à tous les franchisés, doit recevoir l’aval du franchiseur, seul garant de l’intégrité du réseau.

Enfin, tout franchisé, même nouvellement intégré dans Temporis, peut participer à une CDTC.

Nous veillons d’ailleurs, toujours pour des raisons d’efficacité, à ce que les membres des CDTC soient représentatifs du réseau au niveau de l’implantation géographique, de l’ancienneté et de l’origine professionnelle des franchisés.

Communication, sécurité, innovation…

Nous organisons 3 CDTC, 4 fois par an, toujours sur Paris. Lors de la première réunion, un président est élu parmi les franchisés, le règlement des CDTC est rappelé et des objectifs sont fixés pour l’année. La mise en œuvre des décisions sera validée par le franchiseur.

Les thématiques des CDTC peuvent varier, selon les besoins de notre réseau. L’une d’elles a, par exemple, été consacrée au tertiaire et à la fonction publique, lorsque le marché des agences d’emplois s’est ouvert à ce secteur. Un bréviaire a alors été créé pour répondre efficacement aux appels d’offres nouvellement accessibles.

Autre cas : une CDTC « Synergie réseau » a donné naissance à une charte des règles de déontologie entre franchisés. Cette année, à la demande des franchisés, nous avons créé une CDTC « Sécurité », pour améliorer nos services en matière de sécurité au sein des entreprises clientes.

Il existe aussi des CDTC récurrentes. Celle sur l’« Animation-communication » détermine en particulier le choix des supports pour la communication nationale et des objets publicitaires, ainsi que le plan d’animation et les concours pour l’année.

La CDTC « Innovation » a permis nombre d’améliorations sur divers plans : accord sur la téléphonie Internet, accélération du transfert des données scannées, meilleures conditions bancaires pour l’emprunt professionnel, bilan qualité/sécurité auprès des intérimaires, offre de services automatisée…

Pas de présence honorifique pour les franchisés

Les CDTC font évoluer le réseau parce qu’elles ne sont pas des « chambres d’enregistrement » des volontés du franchiseur. Pour que ce dialogue soit réalité, cela implique aussi, pour les franchisés membres des CDTC, de bien préparer chacune des réunions pour faire entendre la voix de leurs pairs et aussi mesurer combien il faut convaincre avant faire partager une nouvelle idée.

Lors de la Convention annuelle, les résultats obtenus lors des différentes CDTC sont présentés. C’est aussi l’occasion de définir les thématiques des CDTC de l’année à venir et, pour les franchisés, de s’inscrire pour y participer.

Alors, chers franchisés Temporis, bienvenue dans le dialogue !

LAURENCE POTTIER-CAUDRON

Ne peut-on pas se demander légitimement, dans ce cas, quelle est la véritable précarité ?



Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

*